Les chats d’intérieur ont





Les chats d'intérieur ont-ils besoin de vaccins contre la rage?


Les chats d'intérieur ont-ils besoin de vaccins contre la rage?

La vaccination antirabique est-elle nécessaire pour les chats qui ne sortent pas? Un de mes abonnés sur Facebook a posé cette question. Voici ma réponse!

Q: Mon chat d’intérieur a-t-il besoin d’une vaccination antirabique? Ce n’est pas requis par la loi dans notre état. Je veux la protéger, mais je crains qu’elle ne contracte le cancer grâce au vaccin ou qu’elle ait une autre mauvaise réaction.

R: Je comprends votre inquiétude, mais même si la législation de nombreux États n’impose pas de vaccination du chat contre la rage, l’Association américaine des praticiens félins considère la rage comme un vaccin essentiel pour les chats, même ceux qui vivent à l’intérieur. Les raisons sont doubles. La première est que la rage est un problème de santé publique. L’autre est parce que la vie est incertaine. Rien ne garantit que votre chat ne s’échappera pas à l’extérieur un jour ou qu’il vivra peut-être un jour dans une maison où elle est autorisée à l’extérieur. Et il n’est pas rare que les chauves-souris, la principale espèce à l’origine de l’exposition à la rage chez l’homme, se rendent chez elles par des portes ou des fenêtres ou dans des habitations situées dans des greniers, par exemple.

Selon un article de 2014 paru dans le Journal de l’American Veterinary Medical Association, la rage aurait été confirmée chez 247 chats en 2013 (les chiffres les plus récents disponibles). C’est plus que chez les chiens, avec seulement 89 cas au cours de la même année.

Pour réduire le risque de cancers liés à la vaccination, ma collègue Alice M. Wolf, DMV, spécialiste de médecine interne qui parle beaucoup de vaccination, recommande l’utilisation de vaccins antirabiques sans adjuvant chez le chat, car ils ne provoquent qu’une inflammation faible, voire nulle, au site de l’injection. C’est important car on soupçonne qu’une inflammation chronique est associée au développement de sarcomes associés à la vaccination.

Selon la fiche de renseignements de 2013 sur les vaccinations félines de l’AAFP, les chats ayant des antécédents de sarcome au site d’injection soupçonnés d’être associés à un vaccin antirabique ne devraient pas être revaccinés, bien que des ordonnances ou des statuts locaux puissent s’appliquer.