Lettre d’un vétérinaire à Delta concernant l’interdiction des chiens d’assistance qu’ils qualifient de «pit





Lettre d’un vétérinaire à Delta concernant l’interdiction des chiens d’assistance qu’ils qualifient de «pit-bulls»


J’ai parcouru près de 5 millions de kilomètres sur Delta et cette semaine, je leur ai envoyé une lettre leur reprochant de leur interdiction des chiens d’assistance, qu’ils qualifient de “pit-bulls”. Cette interdiction n’est pas fondée sur des données scientifiques handicapées. Je suis fermement opposé à cette politique et espère que Delta la reconsidérera.

Cher Delta,

Je suis dans le top 1% des voyageurs de Delta en miles parcourus par an. Je suis à votre plus haut niveau, Diamond Medallion, et j’ai parcouru près de 5 millions de miles sur Delta.

J’ai été vétérinaire résident de Good Morning America pendant 17 ans et je suis le seul membre vétérinaire de l’équipe principale Oz sur le Dr. Oz Show. Je suis l’auteur de 25 livres, dont trois best-sellers du New York Times, et j’écris une chronique hebdomadaire pour animaux de compagnie. J’ai également été le fier parent des pit-bulls et, avec presque tous les vétérinaires, j’adore les voir comme des patients.

Et je suis profondément déçu d’apprendre que vous avez choisi d’interdire les chiens d’assistance légitimes simplement à cause de mythes et de préjugés sur leur apparence.

Avec l’Association américaine des médecins vétérinaires (AVMA), je sais que cette politique n’a aucun fondement scientifique et que:

  1. Statistiquement, la race “ne permet pas de prédire le risque de comportement agressif”. L’AVMA déclare que les chiens devraient être évalués individuellement.
  2. L’identification de la race basée sur l’apparence est notoirement inexacte. Étude après étude, il ressort que même les vétérinaires et les agents de refuge ont un taux de réussite incroyable en ce qui concerne l’identification des races chez les chiens en fonction de leur apparence. Le comportement doit être évalué individuellement, pas sur l’apparence d’un chien.
  3. Les chiens mordent généralement parce qu’ils ont peur, pas à cause de leur race. Le comportement du propriétaire et la façon dont le chien est logé sont également des facteurs déclencheurs d’un comportement agressif.
  4. Les zones qui imposent des interdictions de race ne voient pas une diminution des morsures de chien ou de l’agressivité des chiens. En fait, de nombreuses communautés ont vu une augmentation de ces incidents et ont par la suite levé les interdictions.

Veuillez reconsidérer cette politique. Les personnes handicapées ont le droit légal d’accéder à leurs droits et à ceux de leurs chiens d’assistance dressés, et vous n’avez pas le droit de laisser les préjugés sans fondement fondés sur l’apparence d’un chien l’emporter sur ce droit.